Lot. Aux origines de la vraie histoire des vins de Cahors

Pour rétablir les mythes qui entouraient les vignobles de Cahors, un collectif initié par l’IUVC a permis d’écrire un livre sur la vraie histoire des vins de Cahors et ses terroirs.

© Marie-Françoise Plagès

Actu Lot – La vie quercynoise n°3937 du jeudi 22 avril 2021

Si beaucoup de mythes et légendes ont entouré les vins de Cahors à travers l’histoire, un livre va rétablir certaines vérités. Un collectif de 17 personnes (scientifiques, chercheurs, vignerons, historiens, géographes…) s’est lancé dans la narration d’une grande fresque historique cadurcienne pour écrire : « Vins de Cahors et du Quercy – Un recueil sur l’histoire des hommes, des lieux et des produits » édité par la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine.

Une première puisque jusqu’à aujourd’hui un tel ouvrage n’existait pas.

IUVC, chercheurs, vignerons, historiens à l’origine du livre sur les vins de Cahors © M-F P

Naissance du projet

Le projet est né d’une rencontre fin 2013 à l’occasion d’une conférence internationale sur l’histoire de l’Europe à la Sorbonne entre l’Union Interprofessionnelle du Vin de Cahors, qui préparait les Cahors Malbec Days 2014 et voyait l’histoire du malbec se raconter depuis l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique latine, et Léonard Laborie, historien chargé de recherche au CNRS, qui s’interrogeait sur la circulation historique transnationale des cépages.

Le président de l’IUVC évoque les débuts

« ce projet de livre sur l’histoire du vignoble de Cahors nous semblait primordial. Entièrement financé par l’IUVC, ce recueil piloté par Pascal Griset et Léonard Laborie a été le travail de plus de 4 années. Tour le monde raconte sa propre histoire sur le vignoble. Il était important d’avoir une histoire factuelle. C’est pour cette raison que nous nous sommes entourés de spécialistes, historiens et chercheurs. De plus, pour tous les vignerons d’avoir une histoire commune était essentiel. Aujourd’hui avec ce livre chacun aura un discours commun sur tous les vignobles de Cahots et les terroirs environnants ».

Pascal Verhaeghe

Témoignages, documents, archives

Le livre qui rassemble nombre d’articles, de témoignages, d’archives retrace sans complaisance la trajectoire du vignoble de l’époque médiévale à nos jours.

Ce projet de recherches historique est un véritable atout pour Cahors car peu de vignobles ont eu l’opportunité de mener cette démarche pouvant s’appuyer sur un contenu historique aussi riche.

Un véritable atout pour Cahors

Léonard Laborie, historien chargé de recherche au CNRS, qui a collaboré au livre souligne « Ce projet est à la fois ambitieux et respectueux. Ambitieux par le temps et les moyens mis en place. Certes il a fallu plus de temps que prévu pour le finaliser ce qui a aiguisé aussi la patience mais les résultats de ce livre sont multiples : il est constitué autour de témoignages d’une mémoire orale avec la participation de 30 acteurs locaux. D’ailleurs ces archives seront à disposition aux Archives Départementales. Le livre comprend 80 fiches de synthèse, d’environ 3 à 4 pages. Il peut aussi permettre d’organiser un cycle de conférences. Grâce à ce livre, le vignoble de Cahors cesse d’être un fantôme historique. C’est aussi une originalité car tous les vignobles ne se donnent pas ces moyens ».

Patrice Foissac, professeur et historien de la société des études du Lot, rajoute « cette rencontre est très profitable à toutes les personnes qui ont participé à l’élaboration du recueil. Beaucoup de mythes entouraient les vignobles de Cahors. Nous avons en quelque sorte ressuscité l’histoire. Et l’aventure est loin d’être finie car de nouveaux projets se présentent. »

Au fil de l’histoire

Le livre, même s’il est considéré, comme un ouvrage universitaire, reste très accessible. Il est partagé entre quatre grandes périodes : essor médiévaux et modernes, depuis le Phylloxera : quelle renaissance, le monde du Cahors, de la Russie à l’Argentine, écrire l’histoire d’un vignoble, hier, aujourd’hui et demain. Il mêle une sélection, d’illustration, de cartes, de textes déjà parus mais difficiles à trouver, et des textes inédits (par exemple sur l’évêque Didier de Cahors). Le travail autour du réalisme historique semblait être un pari risqué. Mais pour le collectif il était hors de question de céder à l’envie d’enjoliver l’histoire. C’est pour cette raison que cela en fait un livre de caractère où l’envie de vérité prévaut.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Le livre de 405 pages au tarif de 22 € est disponible à la librairie Calligramme à Cahors et sur les plateforme en ligne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.