Castelnau Mtier-Ste Alauzie. Sébastien Bédé le magicien des sons

Actu Lot – La vie quercynoise n°3938 du jeudi 6 mai 2021
Mai 2021 © Marie-Françoise Plagès

Sébastien Bédé, musicien auteur-compositeur et interprète, a installé son studio La Cave Sonore à Castelnau-Montratier dans le Lot et a sorti un album de musique ambiante.

Depuis quelques mois, le musicien auteur-compositeur et interprète, Sébastien Bédé, a posé valises, claviers, micros et synthés au cœur du village de Castelnau-Montratier dans le Lot.

Il est auteur, compositeur, interprète ainsi qu’ingénieur du son et producteur au Studio la Cave Sonore. Un artiste multifacettes qui s’intéresse à différents styles et projets musicaux.

Son studio aménagé dans un grenier, qui est aussi transportable, montre un goût très prononcé pour les claviers : minimoog, piano, synthé… et des fils, micros, tables de mixages, ordinateur, logiciels musicaux… tout est agencé comme dans un vrai studio. Sébastien Bédé est un chercheur de sons, d’ambiances sonores et son travail le passionne.

Sébastien Bédé dans son studio à Castelnau-Montratier © M-F P.

En automne 2020, entre deux confinements, il a sorti un 3e album de musique « J’oublie que je rêve ». Un album, bien différent des deux premiers, plus axé sur un style de musique ambiante. Entièrement auto-produit, le CD a été soutenu par un financement participatif Ulule.https://www.youtube.com/embed/D-hmkPHKMe8

Entretien

Vous n’étiez pas prédestiné à la musique alors qu’elle a été le déclic ?

Sébastien Bédé : J’ai passé un Bac + 2 en BTS international mais ce n’était pas vraiment ma voie. Déjà vers l’âge de 20 ans, j’ai commencé à expérimenter mes premiers sons. C’était très rudimentaire mais j’ai beaucoup appris. Avec un micro, je captais des bruits, des voix pour ensuite à l’aide d’un éditeur audio appliquer des effets. Cela donnait des « pièces sonores » un peu étranges. Puis, comme j’étais très sensible aux sons, à la « mise en scène sonore » je me suis réellement passionné.

Par la suite l’achat de matériel plus professionnel m’a donné l’occasion d’enregistrer des artistes. Fort de toutes ces expériences et tentatives, je me suis lancé alors dans la création ainsi qu’à me spécialiser dans la captation sonore.

Comment avez-vous développé au fil des ans vos compétences artistiques et sonores ?

S. B. : En 2003, j’ai rejoint un groupe en tant qu’ingénieur de son. Puis une opportunité pour travailler avec une chanteuse s’est présentée. Elle écrivait et je composais des musiques. C’était bien, on a fait des concerts, des tremplins intéressants comme un passage au Bikini à Toulouse. Ce n’est pas rien. Ensuite, j’ai eu des propositions de groupe avec par exemple Sound sweet sound. Un rock psyché, un peu rugueux. Parfois les groupes que j’enregistrais m’invitaient à jouer avec eux. Il y a eu de très belles rencontres et collaborations très enrichissantes.

Qu’est-ce qui vous attire dans la musique, comment la décririez-vous ?

S. B. : Ce qui m’intéresse en musique, dite électronique et musique ambiante, c’est la création où j’expérimente avec mes différents synthés les sons que je « triture ». De nombreux artistes m’ont influencé : Brian Eno (maître musique ambiante), David Bowie, Beatles, Daniel Darc (chanteur de Taxi Girl), Gainsbourg, Bashung, Françoise Hardy… pour moi ils font références en tant que chercheurs sonores, ils ne sont pas que des interprètes. Mon 3e album est inspiré par ces différents univers musicaux.

« J’oublie que je rêve » est un album qui vous ressemble ?

S. B. : Mes deux premiers albums sont des chansons alors que ce 3e album est plus musique ambiante. « J’oublie que je rêve » est très instrumental. Il est composé essentiellement avec des voix, des textures sonores, une musique « planante » qui a priori et je l’espère pour les auditeurs sera agréable à écouter. J’attache une grande importance aux « Rêves », mais pas uniquement à ceux qu’on fait la nuit. Je crois qu’on a plus que jamais besoin de rêver, j’espère que cette bande-son contribuera à produire cet effet. Il comporte 9 titres, des extraits peuvent être écoutés sur le site de bandcamp.Retrouvez l’album de Sébastien Bédé « J’oublie que je rêve » et ses autres albums en suivant ce lien.

Actuellement Sébastien Bédé intervient en tant que producteur et au mixage sur un projet intitulé Syrius A, qui devrait voir le jour en septembre 2021. Et plus personnellement, l’artiste confie qu’il aimerait chanter davantage, écrire, créer ainsi que participer à des prestations Live. L’idée serait de faire sa musique ambiante sous la forme d’improvisation mais dans des lieux particuliers (musée, lieu d’exposition, vernissage, performance peinture…).Site web : sebastienbede.com

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.