Castelnau Mtier. Regroupement paroissial, un nouveau souffle

Actu Lot – La vie quercynoise n°3974 du jeudi 13 janvier 2022
© M-F Plagès

Un nouveau regroupement paroissial est en piste depuis plus d’un an. Le père Bernard Brajat explique comment se déroulera la mise en oeuvre entre Castelnau-Montratier et Montcuq.

Le père Bernard Brajat explique le nouveau groupement paroissial mis en oeuvre entre Castelnau Montratier et Montcuq © MFP/Actu Lot

En novembre 2020 le père Bernard Brajat, curé de Castelnau-Montratier, se confiait sur le regroupement paroissial qui se mettait en place. Lors de l’entretien il évoquait l’affaiblissement des forces vives et la nécessité de mutualiser les deux communes, Castelnau Montratier et Montcuq, qui gèrent pas moins de 65 clochers.

Un nouveau nom doit être créé pour ce regroupement, le père Brajat, soulignait dans la feuille paroissiale « Il est plus que temps de vous (paroissiens) associer « concrètement » à cette aventure commune qu’est la construction de la paroisse nouvelle des catholiques du Quercy-Blanc. À travers une sorte d’acte de « démocratie participative ». Il nous faut trouver un nom pour cet ensemble paroissial nouveau qui naîtra de la réunion de nos deux groupements paroissiaux existants ».

Point de départ

Le constat fait que les paroisses s’amenuisent au niveau des personnes s’impliquant dans les actions et animations de la paroisse, il devenait essentiel de redonner un second souffle. Le chantier du regroupement en Quercy-Blanc a démarré en 2019. Malgré que le Lot soit un des rares diocèses de Midi-Pyrénées qui ont des prêtres jeunes ceux qui sont en fonction s’amenuisent. « Nous avons bien résisté jusqu’à maintenant mais il faut s’organiser autrement car il n’y a pas beaucoup de renouvellement au sein de nos 5 équipes liturgiques à Castelnau. La mutualisation est essentielle pour créer de nouvelles équipes et assurer d’autres services » souligne le père Brajat.

Le point de départ des deux regroupements de Castelnau et Montcuq s’est appuyé sur ce qui existait déjà avec la communauté de communes. « Du temps du Père Lavinal il existait un secteur du Quercy-Blanc où le Père Bouzou s’associait à Castelnau. Le terme de doyenné (secteur) est apparu du temps de Monseigneur Turini. Et l’évêché, avec Monseigneur Laurent Camiade a découpé le Lot en quatre zones nommées « doyennés » : Cahors, Figeac, Cère Dordogne et Causse Cantal » précise le père Brajat. Le regroupement paroissial de Castelnau Montratier-Montcuq fait partie du doyenné de Cahors.

Ce qui va changer

Pas d’inquiétude à avoir tout se fera dans une bonne intelligence. C’est une des raisons qui redonne confiance au père Brajat « on va garder les mêmes rythmes… par exemple ce qui va changer c’est qu’au niveau de l’organisation il n’y aura qu’un seul registre unique pour l’ensemble des paroisses (baptêmes, mariages…). Et nous allons mutualiser les compétences de chacun. L’équipe du regroupement est déjà entrée en fonction lors des premières communions. Les gens se connaissent, des liens se sont tissés. Il y a tant de choses à faire que maintenant impossible d’être tout seul pour les réaliser. On doit absolument se mettre en réseau pour continuer d’exister. Il ne manque plus qu’à prendre le rythme de la nouvelle paroisse. L’activité cultuelle est très importante. En dehors des offices religieux, en 2021 nous avons eu 52 décès et cela implique la présence auprès des familles, les prières, et l’inhumation ».

Un vent nouveau va souffler sur la nouvelle paroisse.