Quercy-Blanc. Quercy Blanc : Des « irruptions poétiques » menées par trois voyageurs du temps

Actu Lot – La vie quercynoise n°3975 du jeudi 20 janvier 2022, Médialot lundi 24 janvier 2022
© M-F P.

Avec leurs « Irruptions poétiques en Quercy Blanc », trois artistes s’installent au bord des routes entre Montcuq et Castelnau-Montratier pour interpeller en musique les habitants.

Almira de Beauranod, Gustave Pin et Rouby Martin, commettent des « irruptions poétiques » sur le territoire du Quercy Blanc entre Montcuq et Castelnau-Montratier dans le Lot. (©M-F. P.)

Depuis décembre 2021, trois individus en résidence d’artiste dans le Lot, sous des noms d’emprunts, Almira de Beauranod, Gustave Pin et Rouby Martin, commettent des « irruptions poétiques » sur le territoire du Quercy-Blanc, entre Montcuq et Castelnau-Montratier dans le Lot. Insaisissables, vus, aperçus, parfois approchés, ils sont activement recherchés. Si des promeneurs, conducteurs, cyclistes les croisent, surtout arrêtez-vous pour aller à leur rencontre et en savoir plus.

Leur mode opératoire est un peu déconcertant. Les trois compères de Montcuq à Castelnau-Montratier, choisissent des axes routiers pour s’installer avec chaises, tables et accueil en musique et ils sont très curieux. Ils interrogent, questionnent tous ceux qui s’arrêtent.

Démarrée en décembre, avec une restitution prévue en mai, la résidence d’artiste « Ceci n’est pas une caravane » a investi le Quercy-Blanc par des moyens qui ne sont pas passés inaperçus. Et quelle meilleure façon de communiquer, en ces temps de crise sanitaire, que d’aller à la rencontre directement de la population en investissant quelques croisements routiers… Au gré de plusieurs séjours dans le Lot, ce jeune collectif d’artistes, composé de Clémence, Adrien et Françoise, souhaite toucher et interpeler un maximum de personnes susceptibles de les aider à faire une œuvre artistique participative.

Démarche artistique

Dans leur première lettre datant de janvier 2022, intitulée « Sauvage » le collectif « Ceci n’est pas une caravane » donne le ton : « À l’occasion de la résidence de territoire dans le Quercy-Blanc, nous proposons de réaliser en lien étroit avec les médiathèques de Castelnau-Montratier et Montcuq un cabinet de curiosités éphémère autour de la thématique du « Sauvage ». Ce cabinet de curiosités est une forme théâtrale, narrative et participative ayant l’intention de faire se rejoindre les habitants d’une même territoire par le biais de leurs propres objets… ».

C’est une des démarches artistiques du collectif car les « irruptions poétiques », des ateliers avec les écoles, les rencontres avec les associations feront également partie de ce qui va nourrir et alimenter leur résidence.

Des interventions spontannées

Clémence explique l’idée des irruptions poétiques : « nous avons pris le parti de faire ses irruptions de manières tout à fait spontanée. Elles ne sont pas attachées à un lieu. Nous traversons le territoire du Quercy-Blanc sans avoir une attache particulière à un site. Ainsi on surgit dans le quotidien des gens. Toutes les irruptions ont lieu dans des endroits différents, à des horaires différents ». L’idée est bien de surprendre.

Lors de leur première irruption, certaines voitures sont passées plusieurs fois avant de s’arrêter. D’autres conducteurs leur ont fait des signes amicaux, des saluts, donné quelques coups de klaxon. Certains sont venus taper la causette ou bien les photographier. Accueilli en musique, au son de la clarinette, les visiteurs sont invités à venir découvrir ces trois voyageurs.

Voyageurs du temps

Almira de Beauranod est une grande voyageuse. Elle a beaucoup de temps et d’argent. Ce qu’elle aime c’est rencontrer, découvrir et échanger. Sa comparse, Rouby Martin, est une romancière de polar de gare. Elle est dans le Quercy-Blanc pour trouver des indices sur une mystérieuse disparition et s’imprégner des paysages, des villages qui seront les décors de son prochain ouvrage. Quant à Gustave Pin, c’est un musicien consciencieux qui fait régulièrement ses gammes à la clarinette en attendant de pouvoir réinvestir les salons privés et les salles de concert. Il offre ainsi des petits concerts pour accueillir les visiteurs. Tous se sont rencontrés au cours d’une excursion et pour ce voyage en Quercy-Blanc, ils ont décidé de s’unir pour partager leur amour des arts et de la culture.

Au cours du mois de mai, une retranscription de leur carnet de voyage en Quercy-Blanc devrait prendre la forme de « Poétic Troek » qui surgira aussi soudainement que leurs « irruptions poétiques ». À suivre…

Suivre toute leur actualité : cnepuc.blogspot.com