Pern. « Fusion et débordement » aux Ateliers de Ventaillac

Médialot dimanche 10 avril 2022, Actu Lot – La vie quercynoise n°3987 du jeudi 14 avril 2022
© M-F Plagès

[Vidéo : visite de l’exposition avec l’artiste Kléber]. Les Ateliers de Ventaillac ouvrent leurs portes pour la saison 2022. La 1ère exposition « Fusion et débordement » de Kléber est à voir jusqu’au 15 mai 2022.

L’exposition « Fusion et débordement » de l’artiste Kléber est à voir jusqu’au 15 mai 2022 aux Ateliers de Ventaillac à Pern.

Après deux ans de mise à l’arrêt, dans un contexte sanitaire, qui n’a pas permis beaucoup de manifestations culturelles, les Ateliers de Ventaillac, basés sur la commune de Pern, ouvrent enfin. Pour cette première exposition, démarrée le 8 avril et qui durera jusqu’au 15 mai, Maurice Auger de son nom d’artiste « Kleber » propose de nouvelles créations et un univers bien différent de ce qu’il a réalisé jusqu’à aujourd’hui. Le thème de l’exposition donne le ton : « fusion et débordement » est le reflet des différentes situations auxquelles l’artiste a dû faire face. Comme à son habitude, l’espace a été utilisé savamment permettant de présenter différentes « époques » de créations. Visite et rencontre avec l’artiste.

L’ouverture des Ateliers de Ventaillac était très attendue, pourriez-vous nous en dire plus sur cette 1re exposition qui ouvre officiellement la saison 2022 ?

Les Ateliers rouvrent après une période de sommeil dû au Covid. Cette exposition présente d’anciennes créations et de nouvelles. De ce côté, j’inaugure la saison avec des œuvres de 2021 et les fameux tissus de mémoire, les terres du Lot et du Liban pour une réalisation, ainsi que les citadelles du désert. Elles sont rehaussées d’un bleu que j’aime particulièrement travailler. Chaque bleu a au moins, 5 à 6 couches différentes pour arriver a une certaine profondeur d’expression.

Visite guidée de l’exposition avec l’artiste Kléber. « Fusion et débordement » est à voir aux Ateliers de Ventaillac jusqu’au 15 mai 2022 © M-F P.



Les tissus de mémoire, les terres du Lot et d’ailleurs sont votre marque d’artiste, mais vous vous êtes dirigé vers « un médium » jamais utilisé jusqu’à présent, expliquez-nous ?

Les nouvelles créations (en montrant des aquarelles aux couleurs violettes, vertes, sombres mais tout autant lumineuses) sont réalisées avec un médium que j’utilise très peu : l’aquarelle. Et j’ai travaillé sur mon thème « Fusion et débordement » : la fusion des couleurs qui s’expandent et les débordements qui peuvent être autant physiques et mentaux. Donc c’était, pour moi, un travail tout à fait nouveau, qui s’apparente à l’écriture d’un journal. Pratiquement, chaque jour, j’ai fait une ou deux aquarelles. Une sorte de thérapie pour une année qui a été particulièrement difficile et j’étais bien en réalisant ces tableaux.

Il y a les nouvelles créations à l’aquarelle, mais d’autres témoignent encore d’une autre façon d’aborder le thème que vous avez choisi ?

De ce côté de la pièce, autour des trois tableaux, on est plus dans le débordement, dans lequel on retrouve le travail sur des sacs postaux, des terres du Lot et où apparaît le noir. La période que nous venons de vivré a été relativement difficile, c’est la raison de la présence de ce noir « débordant » dans les tableaux. Et il y a aussi un coin avec des œuvres plus classiques réalisées sur des tentures. Un petit clin d’œil aux tentures, aux tapisseries d’Aubusson, ville dont je suis natif et où j’ai vécu quelques années.

L’exposition est à voir jusqu’au 15 mai 2022. Ouvert du mercredi au samedi de 15 h à 19 h. Contact et renseignements : kleber231@gmail.com ou 05 65 21 20 93 ou 06 86 72 49 21.