L’après-Covid. Peut-on appréhender un retour « à la normale » ?

Actu Lot – La vie quercynoise n°3938 du jeudi 6 mai 2021
mai 2021 © Marie-Françoise Plagès

Alors que le déconfinement se met peu à peu en place, comment va-t-on ressortir de la crise sanitaire ? Louise Soulié, psychosociologue dans le Lot, donne des pistes.

Depuis plus d’un an, un nano virus a mis à genoux le monde entier. Aujourd’hui, après 1 puis 2 et un 3econfinement, comment l’être humain ressort de cette expérience vécue dans un climat très anxiogène ? Le regard d’une psychosociologue du Lot, Louise Soulié, qui exerce depuis plus de 20 ans, nous aide à y voir plus clair sur les ressentis, les problématiques et l’espoir peut-être de retrouver une vie plus sociale.

Ce qui est certain, dès les restrictions sanitaires allégées, le couvre-feu supprimé, les attestations de déplacement terminées, nous ne retrouverons pas notre vie d’avant. Il y aura bien une vie après Covid, tout le monde est au moins quasiment unanime sur cet état de fait.

Lire la suite

Entre Corse et Lot. Le voyage photographique de Jean-Pierre Février

Actu Lot n°3907 du jeudi 1er octobre 2020

Le photographe Jean-Pierre Février, installé à Castelnau-Montratier dans le Lot, fait le lien entre le Lot et la Corse avec ses photos.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Il est des personnes bien implantées sur le territoire du Lot, connues au-delà de nos frontières et qui ne sont pas pourtant sous les feux de la rampe. Réservé, précis, rigoureux et passionné voilà en quelques mots comment on pourrait définir le photographe Jean-Pierre Février, installé à Castelnau-Montratier dans le Lot. Il a été actif auprès de quelques événements connus comme « Donner à voir » qui se déroulait à Cahors et il a participé à différentes expositions.

Originaire de la Vienne, en réalisant un reportage de mariage, il rencontre pour la première fois le Lot en 1987. Plus tard il vient s’y installer, dans les années 2000, et savoure depuis les charmes du Quercy-Blanc. Le club flaugnacois « Quercy Images » lui doit sa création en 2008.

Jean-Pierre Février partage sa vie entre la Corse, son second port d’attaches, et le Quercy.

De la photo au livre

Lire la suite

Une nuit au musée… Avec la cité du train c’est « Embarquement immédiat »

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Une nuit inattendue, remplie de surprises, prometteuses d’aventures, d’expéditions historiques va se jouer sur les quais de la cité du train, de Mulhouse, samedi 16 mai 2020 à 21h.

Loin de l’ambiance des quais bondés, des trains surchargés, le Covid 19 ayant tracé des avenirs incertains pour les animations culturelles, la cité du train propose une nuit exceptionnelle depuis son salon. Oui, tout le monde est convié à voyager de n’importe quel endroit de France.

De l’inédit

Sylvain Vernerey, directeur général de la cité du train, et toute son équipe d’animation a ré-imaginé «Une nuit au musée ». Pour la première fois un dispositif inédit et insolite s’est installé sur les quais de gare, de la cité du train, et les nouvelles technologies aidant il ne manquait plus qu’à inventer un scénario pour partir sur les routes de l’histoire.

L’histoire ferroviaire sous un autre angle

Grâce à un facebook live, samedi 16 mai 2020, à 21h, agrémenté d’images aériennes filmées par des drones, des archives de la SNCF, vous survolerez, pendant 45 mn, deux siècles d’aventure ferroviaire depuis chez vous. Sylvain Vernerey sera le guide de ce voyage historique enrichi d’anecdotes. Lire la suite

Maïa Thibault photographe. Un regard touchant, drôle et poétique sur le monde des minuscules

Avril 2020… Marie-Françoise Plagès

Il est des rencontres parfois surprenantes et inattendues.

Au cours d’un atelier d’écriture mensuel, l’animateur est arrivé un jour avec un drôle de petit coffret. Un jeu de 58 cartes, plus précisément des photos macros, du monde des minuscules. À côté du végétal, de l’insecte, d’une scène de la vie des presque invisibles, pris par la photographe Maïa Thibault, un mot évocateur : voyage, vaisseau, trésor, tolérance… Ainsi une source inépuisable d’histoires illuminaient l’imagination des écrivains laissant libre cours à l’écriture d’histoires multiples. Fortement impressionnée par son travail photographique, j’ai cherché à rencontrer Maïa Thibault et a accepté de me raconter son aventure photographique.

Rencontre avec Maïa Thibault

Maïa Thibault va régulièrement à la découverte du monde de l’infiniment petit, pour en extraire une multitudes d’émotions et révéler « L’indicible secret des choses minuscules ». Invalidée par un handicap, elle sait se mettre à hauteur « des minuscules » pour en extraire dans ses macrophotographies des univers inspirants.

De l’Aveyron où elle a commencé son activité de photographe macro, elle a rejoint les terres bretonnes. Ainsi de nouveaux horizons s’offrent à son regard. Aujourd’hui après avoir exploré « l’indicible » Maïa Thibault aspire à discerner les grands espaces. Lire la suite

Politique. Europe Écologie Les Verts, « La planète brûle et l’Europe se meurt »

La vie quercynoise n°3833 du jeudi 2 mai 2019
Dans le Lot Europe Ecologie Les Verts se mobilisent autour de leur tête de liste pour les européennes : Yannick Jadot.
MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

La liste d’EELV pour les prochaines élections européennes sera portée par Yannick Jadot. Si aucun Lotois n’est dans la liste présentée aux Européennes, le groupe départemental est bien présent sur le terrain pour organiser différentes actions d’informations. D’ailleurs le vendredi 10 mai 2019, à 20 h 30, à la Bourse du travail, David Cormand (secrétaire national des Verts), ainsi que Guillaume Cros (conseiller régional et chargé des affaires d’agriculture au niveau européen) et Christine Arrighi (secrétaire régionale Midi-Pyrénées d’EELV), candidats pour les élections européennes seront présents pour un débat.

Les axes principaux

Lire la suite

Dossier. Le frelon asiatique c’est le moment de s’en prémunir

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Après la pyrale du buis, voici une autre espèce invasive, le frelon asiatique (vespa velutina), qui arrivée en France en 2004 dans le Lot-et-Garonne, se démultiplie de manière exponentielle. Avec une progression d’environ 100 km par an, il a commencé, en 2018 à envahir l’Europe : l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, l’Italie et même l’Angleterre. Le Muséum Nationale d’Histoire Naturelle recense, depuis le début de son arrivée sur le sol français en 2004, sa progression. Dans la rubrique « frelons asiatiques » vous trouverez aussi beaucoup de ressources pour inventorier, repérer, avoir les bons réflexes face à la découverte d’un nid de frelon. Lire la suite

Castelnau Mtie et la Belgique une longue histoire d’amitié

La vie quercynoise n°3802 du jeudi 27 septembre 2018

À gauche Daniel Bonnard © M-F Plagès.

MARIE-FRANÇOISE PLAGÈS

Dans son dernier livre « Regards et souvenirs », André Buzenac rappelait les nombreux liens qui unissaient Castelnau à la Belgique. Des familles belges sont venues trouver refuge durant la seconde guerre mondiale, dans le Lot, Castelnau en a accueilli. Des liens d’amitié se sont noués et depuis ils perdurent. Daniel Bonnard se rappelle bien de ces récits d’André Buzenac, et surtout de l’histoire avec Mark Eyskens (premier ministre belge en 1981) qui a fait parti des enfants qui ont connu l’exode pour venir trouver une terre d’accueil dans le Quercy. C’est tout naturellement qu’il s’est intéressé à déceler les points de l’histoire qui unissent discrètement les deux pays. Déjà l’on commence à voir poindre l’âme d’un Tintin reporter, en la personnalité de Daniel Bonnard. Curieux de tout, s’intéressant à toutes les activités socio-culturelles, passionné de BD, de photo, il semblait presque évident avec aussi des attaches familiales quercynoises, qu’après une vie richement remplie, il vienne à Castelnau. Correspondant pour une chaîne régionale en Belgique, Lire la suite

Découverte. Une aventure viticole du Lot en Australie

La Vie Quercynoise n°3755 du jeudi 2 novembre 2017

Thomas Gisbert ambassadeur des vins français en Australie.

Le parcours de Thomas Gisbert, importateur de vin en Australie, avec son entreprise mosaïque.

Le jeune lotois Thomas Gisbert, originaire du Quercy, s’est lancé un défi audacieux, proposer des vins dits autochtones dans un pays où déjà le savoir viticole est bien présent : l’Australie. Installé depuis deux ans à Melbourne, Thomas fait « un tour de France » chaque année des vignobles qu’il souhaite ajouter à son catalogue de référencement. C’est à cette occasion que La Vie Quercynoise a pu rencontrer ce jeune homme de 26 ans, fier de défendre le patrimoine viticole français en Australie. Lire la suite